Coumbelle: La Mannequin sénégalaise qui monte!!!

        J’ai découvert Coumbelle il y a à peu près  quatre ans, et depuis je la suis sur les réseaux sociaux, et j’étais particulièrement intéressée par sa carrière. Coumbelle est une beauté peulh très humble et adorable, qui a accepté ma demande d’interview sans hésitation. En tant que bloggeuse qui débute je lui en suis infiniment reconnaissante.
Waxicious : Bonjour Coumbelle tout d’abord merci d’avoir accepté de me parler, je te suis depuis un bout de temps, Et quand j’ai décidé de créer mon blog tout naturellement tu étais sur ma liste de mannequins à interviewer.
Coumbelle comment es-tu arrivée dans le mannequinat?
Coumbelle : C’était un pur hasard, depuis que j’étais toute petite tout le monde me disait tu as la taille mannequin, tu devrais te lancer dans le mannequinat. Je participais beaucoup aux concours de miss dans mon école, un jour je regardais la RTS et j’ai vu une annonce de casting pour Elite Model Look. J’ai décidé de me présenter au concours à l’insu de ma mère. Mais je ne savais pas que le concours allait être filmé, donc à vingt heures je regardais la télé avec ma mère, quand elle m’a vu, elle a dit : “cette fille te ressemble beaucoup” et j’ai répondu : “moi? non ce n’est pas moi.” (rires)
Sur 3000 candidats j’ai été sélectionnée et j’étais dans le top 14.
Waxicious : Le Sénégal étant un pays majoritairement musulman, souvent les parents ne veulent pas que leurs filles deviennent mannequins, comment tes parents ont-ils pris ta decision de faire du mannequinat ton métier?
Coumbelle : Au départ ma mère n’était pas pour, parce que premièrement je n’étais pas majeure, j’avais 17 ans et je devais passer mon bac. Elle a refusé et m’a dit que le métier de mannequin n’était pas pour moi car je viens d’une bonne famille, mon père était marabout etc.
Donc j’ai fait un deal avec elle, je lui ai dit que j’allais d’abord passer mon Bac et que si je réussissais elle devait me laisser explorer le métier de mannequin.
Ma mère, pensant que c’était juste un désir passager, a accepté, et donc quand j’ai eu mon Bac elle m’a laissé poursuivre le mannequinat. Au début c’était dur, j’ai beaucoup lutté, mais elle a fini par accepter ma décision.
Waxicious : A tes debuts quels ont été les challenges auxquels tu as dû faire face en tant que mannequin au Sénégal?
Coumbelle : Quand je me suis lancée dans le métier je m’étais dit que si au bout de deux ans je ne faisais pas de grands podiums, cela voudrait dire que ce n’est pas un métier pour moi, j’allais laisser tomber et aller faire autre chose. Donc c’est le défi que je me suis fixé, et j’ai décroché mon premier casting, qui était pour Dakar Fashion Week. Et c’est là que ma carrière a démarré, je décrochais tous mes castings.
Waxicious : Y avait-il une personne dans l’industrie du mannequinat qui t’a encadré, donné des conseils?
Coumbelle : Comme je suis de nature souriante, je me suis rapprochée des anciennes du métier comme Fatou Joe ou Chacha Kara, et je leur ai demandé des conseils, elles m’ont beaucoup encadré et épaulé.
Je peux dire qu’elles m’ont toutes adopté comme leur petite soeur, elles me tenaient toujours au courant quand il y avait des castings.
Waxicious : Parmi toutes les super models internationales qui est ton idole?
Coumbelle : Mon idole c’est Katoucha Niane.
Waxicious : Il me semble que tu es engagée dans le projet African Fashion Gate, qui est une Association soutenant un programme de développement social et culturel, peux-tu m’en dire plus?
Coumbelle : Je m’occupais de faire leur casting ici au Sénégal pour envoyer des mannequins aux fashion weeks de Paris et Milan. Ils ont pour projet de faire un événement à Dakar, mais ça ne s’est pas encore réalisé à cause d’un problème de sponsors.
Waxicious : Il est vrai que c’est très dur de décrocher des contrats en tant que mannequins noirs, mais dernièrement on voit beaucoup de marques qui font plus d’efforts pour booker des models plus diverses, Olivier Rousteing de chez Balmain notamment, pour qui Amy Faye a défilé. As-tu des rêves de carrière internationale?
Coumbelle : Bien sûr, justement depuis l’année dernière j’ai gagné le concours Miss Stars International, depuis j’ai une agence en Italie et sur Washington DC aussi. Donc je dois aller aux Etats-Unis en Juillet pour voir comment ça se passe.
Waxicious : j’ai été super contente de voir que tu fais d’autres choses que le mannequinat, notamment le projet de Simon Fuller “Now United”, peux-tu m’en dire plus? Comment s’est présenté cette opportunité?
Coumbelle : J’ai un ami qui habite à Londres qui s’appelle Ass, on travaille souvent ensemble sur les castings de jeunes filles. Il m’a contacté pour me parler de ce projet. Le but était de trouver des candidats pour l’émission Now United (Simon Fuller cherche à créer un groupe pop international), j’ai accepté, nous avons fait le casting ensemble, Simon est venu au Sénégal. Il a beaucoup été impressionné, il y a eu deux gagnantes: Amina et Diarra. Elles vont se présenter au concours à Los Angeles, j’espère que ça va bien se passer.
Waxicious : Quand tu ne défiles pas sur les podiums, quelles sont tes activités préférées?
Coumbelle : Je suis toujours à l’école, je fais un Master 2 en Communication des affaires. Le mannequinat c’est un métier éphémère, il n’y a que 2% des mannequins blacks qui réussissent, donc il faut avoir un plan B.
Waxicious : What’s next pour Coumbelle côté carrière?
Coumbelle : Être au top comme les Naomi Campbell etc. et représenter le Sénégal.
Waxicious : Si tu le permets, pour les lecteurs de Waxicious une petite question personnelle, est-ce que le coeur de Coumbelle est à prendre?
Coumbelle : Le coeur de Coumbelle est déjà pris (rires).
Waxicious : Coumbelle je te remercie pour ta gentillesse et ta disponibilité, le blog Waxicious te souhaite toute la réussite que tu mérites.
J’espère voir Coumbelle encore faire plus de choses et réaliser son rêve de carrière internationale!!!!

2 Comments

  1. March 29, 2017 / 5:20 pm

    Thanks for encouraging the African models so they can express themselves for people to know that modelling is a serious major that can bring a lot of opportunities for people who seek to succeed in that field.

    • March 29, 2017 / 5:36 pm

      Thank you Marietou, I wish more and more African models succeed.

Leave a Reply